Je me détends

N’aie pas de peurs, de doutes ni de colère

Peut être avez-vous lu dans mon « qui suis-je » que je suis une adepte du jardinage ;
Cela me vient de ma mère, elle m’a transmis le virus.
Dans mon jardin, je me ressource.
Si je vais mal, si j’ai des peurs, des doutes ou une colère, une angoisse ou si je bougonne, mon jardin est mon lieu de purge et mon havre de paix ;
C’est comme si je jetais mes émotions embarrassantes au sol pour qu’il les recycle en bienfaisantes.
J’y trouve apaisement, émerveillement et beaucoup d’inspiration.
Le chant du merle, l’odeur de la terre, tout me reconnecte et je me sens alors légitime et à ma place en ce monde.

un ouragant qui balaye tout sur son passage
ouragan

On se pose des questions, on a des doutes

Un jour, alors que je me faisais du souci pour une personne que j’aime et que j’admire beaucoup, j’ai eu envie de lui dire certaines choses mais je savais qu’en cet instant, elle n’était pas en mesure de m’écouter. Cette personne avait en elle une détresse qui se manifestait par une colère irraisonnée. Cette émotion était si violente qu’elle balayait tout sur son passage, tel un ouragan. Tout était remis en question, rien n’était négociable.

Alors, je lui ai écrit un message. Je pensais que les mots couchés sur papier lui paraitraient plus acceptables et plus sincères.

Souvent lorsque nous exprimons nos sentiments à une personne en souffrance, nous ne savons jamais comment cela sera perçu. Est ce que nos arguments seront les bons ? D’autre part, un contre argument peut facilement tout faire basculer et lancer un débat qui dérape, n’aboutissant pas du tout au but initialement recherché : apaiser.

Finalement mon message est resté dans le fond de mon tiroir.

Je viens de retomber dessus et j’ai eu envie de le partager car je pense qu’il va trouver sa place en cette période un peu grise de notre histoire où l’on vit dans l’incertitude, la peur et la méfiance.

On c’est moi, c’est toi, c’est lui ou elle, c’est nous, ce sont les autres

Nous vivons une période de notre histoire ou nous nous laissons plus facilement envahir par les doutes et l’angoisse, on ne sait plus qui croire.

Est-ce que l’on fait bien ou pas ?  Est-ce que nos décisions sont les bonnes ? Auront-elles des répercussions sur notre santé et notre vie?

Quand reverrons nous nos proches ? Pourquoi ne nous appellent-ils pas ?  Nous aiment-ils ? Peut être qu’on les agace ?

On craque sur les sucreries pour combler ces manques. On a envie de s’acheter « des trucs » parce qu’on a l’impression qu’il nous manque quelque chose.

Le silence nous pèse ou bien on n’a plus envie de voir personne et on se replie sur soi.

Notre sourire se fige et tire vers le bas, crispant les rides de l’amertume, les mâchoires sont serrées, la respiration est trop courte …

A  priori, tout ça n’a rien à voir avec le jardin, allez-vous me dire.
Et pourtant j’ai quand même réussi à faire une analogie. 

N’aie pas de doutes, cultive ton jardin !

N’aie pas de peurs, de doutes ni de colères ;

N’aie pas de rancune, de rancœur ou d’amertume ;

Car c’est de l’acide qui ronge ton corps et ton esprit ;

Ne t’évertues pas à combler des vides par du superflu, savoure ce que tu as déjà ;

Ne t’étourdies pas de bruit par peur du silence, apprivoise le et laisse le t’apprivoiser.

Ne cherche pas à te justifier ;

Garde tes convictions si tu sens que c’est bon pour toi ;

Avance, bouge, apprend, entreprend car c’est le mouvement qui te réussit.

Sème de l’amour si tu veux de l’amour ;

Respire à pleins poumons, emplis les d’air pur en imaginant que c’est de l’amour que tu te donnes, ferme les yeux et visualise le. Cela te paraît bizarre mais tu verras comme ça fait du bien ;

Souris, tous les jours, chaque matin dès que tu ouvres les yeux, chaque fois que tu te regardes dans le miroir, chaque fois que tu sens le doute t’envahir, souris, même sans raison, souris !

Dégage de la douceur, de la compassion, de l’attention ;

Cultive l’intérêt pour de simples petites choses, de l’intérêt pour tes proches, de l’intérêt pour autrui. Cela te reviendra ;

Accorde ton pardon, à toi et aux autres et on te pardonnera ; Personne n’est parfait et l’on fait tous des erreurs. C’est ça la vie !

Pardonner n’est pas oublier !

Ne pas oublier est une balise de sécurité. Celle qui t’empêchera de reproduire des évènements qui risquent de provoquer de la frustration ou de la tristesse.

Fais montre de tolérance et de recul dès que tu sens l’agacement ou l’impatience monter en toi ;

La vie c’est comme un jardin,

Tu donnes de ta sueur, de ton temps, de ton énergie ;

Tu sèmes, tu plantes, tu apprends, et…. tu patientes ;

Tu patientes parce que tu n’as pas le choix, la nature a son rythme ;

Tu trouves que c’est long, tu désespères ;

Et au moment où tu n’y crois plus, un petit germe vert tendre dépasse légèrement de la terre ;

Une promesse ! Un espoir !

Certaines graines ne lèveront peut être pas…

Mais tu ne ressentiras pas de contrariété et tu ne renonceras pas…

Car les courageuses qui ont levé te feront oublier celles qui n’ont rien donné.

Et puis, tu en auras une ou plusieurs qui seront si vigoureuses et si belles que ton cœur sera comblé.

Ce ne sont pas celles dont tu attendais le plus de résultat ? Tant mieux, ton esprit s’éveillera à plus de curiosité.

Alors, tu redoubleras d’énergie pour continuer, avancer, apprendre, t’améliorer et recommencer.

Dans la vie, c’est toi le terrain,

Tes actions sont les graines,

Tes intentions sont le soleil et la pluie ;

Plus le terrain est sain, les graines et les intentions fortes,

Plus belles seront les plantes qui en émergeront ;

Et plus tu ressentiras un sentiment de bonheur, de sérénité et de fierté.

Tu découvriras alors, que ce chemin sombre et tortueux qui était devant toi,

Est  en réalité, derrière toi !

C’est juste le regard et les actions que nous portons sur les choses, qui font d’elles ce qu’elles sont.

Alors, projette, aide, patiente, pardonne, souris, ris, chante, danse, cultive,…… vis !

Finis les doutes, plus de peurs !

Voilà mon partage, sans aucune prétention.

Je n’ai fait ni vers, ni prose. Pas de style non plus, juste quelques mots dictés par mon coeur avec toute ma sincérité, mon amour et mon émotion, là, couchés sur papier (enfin sur l’écran maintenant !)

J’ignore si vous êtes touchées par ce texte, si vous vous sentez concernées ou si vous vous reconnaissez. Si vous aviez des peurs, des doutes ou des colères, j’espère que cela vous aidera à les apaiser.

Quoiqu’il en soit, c’est un message ultra positif que je vous adresse, comme ça, juste pour “causer” …

Mais à méditer quand même !


Avez-vous envie d’ajouter votre avis ?
Avez-vous envie de partager votre témoignage ?
Rendez-vous dans la case commentaires tout en bas de la page .
Ou sur le formulaire CONTACT

Cultive ton jardin

Puisque je parle jardin, je voulais partager avec vous, le blog “aménager son jardin” où vous trouverez nombreux conseils simples et judicieux. Hyper complet,
du débutant au plus expérimenté.
De belles découvertes vous attendent.
C’est un indispensable pour embellir votre jardin et vous créer
votre havre de paix à vous.
Cela me ferait plaisir que vous me disiez ce que vous en pensez . MERCI

Merci d’avoir passé ce moment avec moi

A Bientôt !

Sur quel réseau social préfères tu partager ? :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.